Entre l'enseignement en ligne, le e-commerce et les smartphones connectés, les actualités de la semaine mettent une nouvelle fois en évidence l'importance d'Internet dans les activités quotidiennes.

Les chiffres de la semaine :

12 millions d'euros : c'est le budget de l'État alloué au MOOC des universités. (Source : challenge)

250 millions de dollars : c'est la somme que Pierre Omidyar, fondateur d'eBay, compte investir dans son nouveau projet : un site d'information d'intérêt général. (Source : linformaticien)

5 euros : c'est le budget mensuel consacré par les Français à l'achat d'applications pour leur smartphone. (Source : lefigaro)

MOOC made in France : une rentrée ratée

Le lancement du MOOC français (massive open online course) devait refléter les compétences du pays en termes d'enseignement en ligne. Geneviève Fioraso, ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, l'avait officiellement annoncé début octobre et les acteurs du numérique avaient soutenu sa décision. Il semble toutefois qu'entre cette annonce et la présentation officielle de la solution retenue, la ministre ait changé d'avis. À quelques semaines du début des cours, il s'avère en effet que la plateforme retenue pour le MOOC français n'est autre qu'edX, une solution déjà utilisée par les universités outre-Atlantique et qui possède la particularité d'être... américaine ! Face à cette révélation, les avis des professionnels sont partagés et, tandis que certains ne comprennent pas cette décision, d'autres soutiennent Mme Fioraso dans sa démarche. Elle-même avait évoqué le retard des solutions françaises sur cette technologie tout en se défendant que l'objectif fût d'aller le plus rapidement possible sans nécessairement adopter de solutions définitives. En attendant une décision de la ministre et l'arrivée d'un MOOC 100 % français, edX servira donc effectivement de plateforme pour les cours en ligne qui débuteront en janvier 2014. 

E-commerce et satisfaction client : des lacunes à combler ?

Le succès d'un site e-commerce repose parfois sur une poignée de secondes, 10 secondes pour être précis. C'est effectivement la durée d'attente maximale que 46 % des cyberacheteurs européens sont prêts à accepter lors d’une transaction avant d’annuler et de passer à un autre site. Ils sont plus de 45 % à adopter la même attitude en cas d'erreur ou de problème lors du chargement de la page. 61 % des acheteurs renonceraient à revenir vers une adresse où ils auraient rencontré des difficultés au cours de la transaction. Ces chiffres proviennent d'une enquête réalisée fin juillet en France, en Allemagne et au Royaume-Uni et reflètent particulièrement la nécessité, pour les magasins en ligne, de s'adapter aux exigences des acheteurs. 

Paysite-cash veut séduire les e-marchands français

Spécialisé dans le paiement en ligne, Paysite-cash se lance à l'assaut du marché français de l'e-commerce et de ses 140 000 acteurs. La solution de paiement propose ainsi aux e-commerçants un outil destiné à assurer la sécurité des opérations commerciales par l'intermédiaire d'un module pré-inclus dans les solutions déjà présentes sur le marché. On peut d'ailleurs citer sa présence sur WordPress, Magento, Wizishop ou encore Prestashop et, pour renforcer son opération séduction, Paysite-Cash compte également sur la simplicité d'usage et d'adaptation de sa solution. 

eBay : des résultats toujours en hausse

eBay a publié ses résultats trimestriels il y a quelques jours et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'entreprise se porte bien financièrement parlant. La période de juillet à septembre lui a en effet permis de dégager un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de dollars, soit un résultat en hausse de 14 % comparé à celui réalisé au cours du troisième trimestre de l'année dernière. Quant au résultat net, il affiche également une croissance semblable puisqu’il était de 597 millions de dollars en 2012, pour grimper aujourd’hui à 689 millions de dollars avec, en prime, une hausse de 21 % du volume total des opérations. 


Achat en ligne : le smartphone privilégié par les Européens ?

L'usage du smartphone pour la consultation de sites marchands tend à se généraliser dans les pays européens. On observe en effet une hausse importante de près de 43 % de la part des mobiles dans l'audience des sites e-commerces avec 2,8 points de plus par rapport aux chiffres observés durant l'année 2012. Autrement dit, plus de 31 millions de visiteurs annuels sont connectés depuis un mobile. On remarque également que le nombre d'achats effectués depuis un smartphone est de plus en plus important avec 22 millions de nouveaux acheteurs, soit une hausse de 14,6 % comparé à 2012. Le smartphone prend ainsi de plus en plus de place dans les démarches commerciales.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Blog Prediseo - Outil de référencement naturel et payant © 2013. Tous droits réservés. Prediseo est une marque communautaire déposée par la SAS ALTER ALGO au capital de 120 500€.
Top