Beaucoup de prospects portent un vif intérêt sur du référencement naturel à la performance. Ceci est tout à fait normal de vouloir payer une société de référencement qu'une fois les résultats accomplis. Cependant, est-ce que c'est vraiment réalisable ? Avez-vous déjà imaginé recruter un commercial payé à la performance, à la commission ? Et une agence de communication à la commission ? Tout est possible ! Mais cela ne peut pas s'appliquer pour tous les produits et services.

En référencement naturel, c'est pareil. Parfois on peut exiger de la performance mais dans d'autres cas c'est très compliqué. Le client comme le prestataire ne travaillent pas réellement sur un pied d'égalité. Ceci n'est pas viable à long terme.



Les raisons qui poussent à refuser du référencement naturel à la performance

1. Un travail gratuit pendant des mois, mais est-ce que le gratuit est rentable pour le client et légal pour le référenceur ? 

Pour atteindre les premières positions, il faut parfois débloquer du budget sur divers actions qui interagissent sur le SEO. Par exemple, il est important de gérer les réseaux sociaux, développer une stratégie de backlinks, ou créer du contenu (ex : blog). La société en référencement naturel ne peut pas investir dans ces actions sur 6 à 12 mois pour en retirer les bénéfices qu'après. Elle peut se mettre dans de grosses difficultés. Cela voudrait dire que pendant 6 mois la société de référencement travaille gratuitement. En poussant le raisonnement, elle travaille aussi à perte...est-ce vraiment légal ? 

Connaissez-vous des référenceurs qui travaillent gratuitement pendant des mois et avec un niveau de qualité et d'exigence élevée ? 

2. Non rémunération du trafic qui augmente sur des mots clés proches de l'objectif

Travailler des objectifs de mots clés est bon, mais à l'aide du travail de la société de référencement naturel, il arrive très souvent qu'elle référence des mots clés très proches des objectifs fixés par son client. 
Par exemple, elle a comme objectif : "immobilier paris" puis elle positionne finalement son client sur "immobilier paris 12e". Doit-elle être rémunérée pour cette performance très proche ? Elle a quand même réalisé un travail d'augmentation de trafic et en lien avec la thématique demandé. Cette augmentation de trafic contribue pourtant au rayonnement de la marque du client.
Et que dire si 6 mois plus tard, alors que le contrat est terminé, le client remonte sur "immobilier paris" ? La société de référencement a bien fait son travail mais il lui manque 6 mois pour en retirer les bénéfices.

3. La durée du contrat qui est conflictuelle

Si la durée du contrat est de 6 à 12 mois mais que les 1ères positions sont atteintes à partir de 12 mois, à qui revient les bénéfices ? 
Il est fréquent que plusieurs mois après la prestation de référencement naturel réalisée, les positions continuent d'augmenter tout simplement par l'effet de l'attente.

4. La dépendances des divers acteurs

Aujourd'hui le référencement naturel dépend d'une multitude de critères et d'acteurs qui interviennent sur le site du client. Comment peut-on réaliser un travail à la performance si le site du client devient inaccessible pendant plusieurs heures, ou alors si le temps de chargement est ralenti suite à une mauvaise architecture ou conception du site ? 
Si par exemple un site est hébergé sur une plateforme commune de création de sites web, mais que celle-ci est totalement saturée par moments, il est alors impossible de faire du bon référencement. On est alors obligé de changer toutes les fondations techniques dont le référenceur dépend. Qui le prend alors à sa charge ?

5. Le framework, autrement dit, les fondations techniques qui coûtent une fortune à modifier (dépendance technique)

Si après analyse, on s'aperçoit qu'il faut passer de Prestashop à Magento (ou inversement) ou bien de Wordpress à Drupal, et qu'une société d'ingénierie informatique doit travailler dessus pendant plusieurs jours. Est-ce que c'est à la société de référencement naturel qui travaille à la performance, de payer ces développements techniques ou c'est le client ? Il est alors difficile de concilier les deux.

6. Critères de rémunération à la performance

Doit-on fixer un objectif sur une position ? Si c'est sur une position, est ce que c'est par jour ? Par semaine, mois, heure...? Impossible et trop compliquer à mesurer ! 
Si on mesure la performance sur un chiffre d'affaires, comment alors se rémunère la société de référencement sur les appels téléphonique entrants ? Il n'y a aucune maîtrise de la mesure fiable.

Sur une augmentation de trafic ? Doit-on se baser aussi sur les recherches du type "marque du client" ? Pourtant le référencement naturel fait connaître une marque.

Conclusion

Voici donc les principaux critères qui poussent les sociétés de référencement naturel à dire non à de la performance. Cependant il arrive que cela peut être intéressant pour tout le monde.


Les raisons qui poussent à accepter du référencement naturel à la performance

1. Dans certains cas, un travail à la performance peut rapporter gros à la société de référencement

Lorsqu'on arrive à doubler le chiffre d'affaires en 6 mois de nos clients, il aurait été judicieux de récupérer un pourcentage du chiffre d'affaires généré. 

2. Si on fixe des objectifs réalistes, c'est possible

Par exemple, en étant rémunéré sur une augmentation de trafic, à condition de bien définir les mots clés à l'avance (à garder, ou éliminer). Cela peut être intéressant pour le client comme pour la société de référencement naturel.

Un pourcentage sur le chiffre d'affaires peut-être également possible, mais la problématique se pose sur le chiffre d'affaires lié à la marque, qui est inclu dans le trafic naturel. Cependant, cela peut-être filtré dans Google Analytics. Certes l'objectif du référencement naturel, ce n'est pas de se référencer sur la marque, mais que dire alors des mots clés génériques qui font connaître la marque et qui génèrent des ventes. Il se pose alors le problème de l'outil de tracking (ex : Google Analytics) qui peut être plus ou moins précis.

Conclusion

Au fond, il est possible de réaliser un travail à la performance mais à condition d'avoir une rémunération de type fixe + variable. C'est le meilleur compromis pour le client comme pour la société de référencement naturel : une relation "win-win" (en français : gagnant gagnant). Il est nécessaire enfin de définir des objectifs réalisables à court terme basés sur des critères et indicateurs de performance fiables et stables.

5 commentaires:

  1. Referencement naturel a la performance c'est important pour les informaticienssmerci à vous

    RépondreSupprimer
  2. Très bon article. Cela aide à mieux comprendre les enjeux du référencement.

    RépondreSupprimer
  3. Excellent article,je vous remercie bien pour le choix de ce sujet très important,ce que je veux dire de plus que le référencement d'un site web permet d'obtenir du trafic,d'augmenter se position et d'attirer l'attention.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que le travail à la performance pose de nombreuses questions, notamment de viabilité pour le prestataire qui le fait. Comment vivre sans rémunération pendant plusieurs mois ?
    Avez-vous déjà testé ?

    RépondreSupprimer
  5. Très utile comme article, ça permet d'éclaircir certaines notions merci

    RépondreSupprimer

 
Blog Prediseo - Outil de référencement naturel et payant © 2013. Tous droits réservés. Prediseo est une marque communautaire déposée par la SAS ALTER ALGO au capital de 120 500€.
Top